Arrivé en Malaisie !

  • english
  • french

Current location : Gattières, France (Google map)
Last entry date : 08/Sep/08

Je meurs d’envie de traverser la ligne…

12 juillet 08 au 22 août 08

Exactement 3 mois depuis le début de mon voyage de France à travers l’Asie, et me voila comme un enfant avec un grand sourire, fixant la frontière de Bukit Kayu Hitam au Nord de la Malaisie et ses postes de contrôles, à quelques 50 mètres de là. Un grand panneau de bienvenue “Visitez la Malaisie 2007” est encore fièrement affiché au-dessus des 4 voies de passage. Pas de signes d’un soudain coup d’état militaire Thaïlandais ou d’une manifestation de quelque sorte étaient visibles à la frontière donc je savais que j’allais pouvoir passer. 12 Juillet 08, un samedi après-midi ensoleillé, j’ai roulé tête haute en Malaisie. Suis arrivé !

Dix-sept pays et 15000km plus tard, la Malaisie marque la moitié du voyage, la fin de la première partie. Arriver jusqu’ici a été un challenge plus difficile que je ne l’avais imaginé. Assez content d’avoir réussi à traverser des moments où il y avait des vents très forts et violents, des orages, des tempêtes de sable, la chaleur du désert, le froid, etc… Et, comment était-ce de constamment appréhender la menace de chutes de pierres et d’éboulements à tous moments le long de l’autoroute Karakoram ? Quand je traversais la frontière, c’était difficile de ne pas montrer l’énorme satisfaction que j’avais gagné – pour arrivé à ce point. Mon cheval d’acier, Kuda, a bien mérité une petite tape, et il en a eu plusieurs (pour bon comportement).

A l’inverse des pays précédents, cette fois, j’avais une impression de “balik kampung” (expression malaise pour “rentrer à la maison”). Les douaniers Malaisiens, surpris, m’ont donné leurs commentaires “Eh boleh lah”, qui veut dire “bravo”. Envolée l’angoisse de l’inconnu qui souvent m’envahissait quand je rentrais dans un nouveau pays. Les membres de ma famille, les amis et les supporters en Malaisie, qui avaient suivi ce “voyage fou” (ils l’appelaient ainsi – disant que c’était un peu extrème de partir seul), m’attendaient. Cette fois, je suis invité par les gens dans le pays dont je parle la langue, j’ai languis le “teh tarik” (un thé local) et la nourriture ! C’est bon d’être de retour.

A Bukit Kayu Hitam, Ismail Dahali, qui m’a encouragé pendant le voyage, m’a accueilli comme un ami de longue date. Sa femme avait preparé une assiette de Cempedak frit (un fruit très gouteux), et un dîner. Nous avons parlé toute la soirée. Le lendemain matin, l’excellente autoroute Nord / Sud m’a emmené jusqu’à Butterworth où mes bons amis (depuis mes années universitaires à LSU) Thiam et Michelle, m’attendaient pour me souhaiter la bienvenue. Et ça a été comme ça, accueil excellent et réception par tous les membres de la famille Kua (Peter, Cristina, Michael, Cecelia, Nancy et leurs enfants), les amis (quelques-uns que je n’avais pas revu depuis 20 ans) et les supporters que j’ai pu rencontrer plus au sud à Kuala Lumpur, Segamat, Johor Bahru, etc… Pour les autres que je n’ai pas pu rencontrer en Malaisie et à Singapour, toutes mes excuses, et j’espère pouvoir les rencontrer la prochaine fois.

Il y avait encore quelques trucs importants à faire avant de se “perdre” dans ce retour au pays.

A) Faire faire la révision de la moto par un concessionnaire BMW. Tout a été fait, et je les en remercie, par BMW Auto Bavaria Penang, et son chef Mr Lim BK qui, sans hésiter, a “sponsorisé” l’entretien de 20000km. Et c’est vrai Mr Lim, la BMW F650GS Dakar est une moto pour la grande aventure.

B) Décompresser mentalement du voyage. Mais, avoir les pieds sur terre et s’adapter de nouveau au train-train du système était plus facile à dire qu’à faire.

Une semaine plus tard, Lydia et les enfants ont atterri à Singapour, suivi de Jade et Cédric quelques jours plus tard. La famille est à nouveau réunie. Nous sommes allés au Sud de la Thaïlande, à Phuket, pour des vacances, car j’avais trouvé jolie cette partie du pays que j’avais traversé. La première partie du voyage est achevée, enfin… presque.

J’ai fais moins de km (mais plus d’arrêts) en Malaisie que dans n’importe quel autre pays, en partie parce que c’est inconfortable de rouler dans ce climat chaud et humide avec mon équipement de moto. J’aurais aimé qu’il soit possible d’éviter les pluies et les orages intenses tous les 100 km (ce qui veut dire que mes équipements coûteux n’en valent pas l’achat car ils ont perdu leurs propriétés imperméables après seulement 3 mois). “Tes bottes sentent mauvais” m’a dit mon frère.

La Malaisie est un pays multi-racial où les malais, les chinois et les hindous cohabitent assez bien ensemble. Ici, les gens sont bénis avec la nourriture abondante – le choix de nourriture disponible est gênant. C’est facile de trouver quelque chose à manger 24h/24. Je ne peux renier que la bonne nourriture d’ici m’a permis de reprendre les quelques kilos perdus en route. Dans ce pays chaud et humide, il semble un réflexe de se réfugier à l’intérieur des immenses centres commerciaux climatisés pour faire du shopping (parmi les meilleurs de la région). La famille aime autant la nourriture que le shopping – tout comme les malaisiens bien sûr.

Lydia avait amené son casque de France. Ca a été une bonne excuse pour partir faire un tour et camper en haut de ma montagne préférée Gunong Ledang à Johor, avec deux motards locaux Solomon et son frère Chris (supporters de “bybike2malaysia” !). Il y a quelques années, j’ai essayé de grimper au sommet, mais je n’y suis jamais arrivé, cette fois, je l’ai fait (avec un peu d’aide de Kuda, bien sûr). Jamais trop tard pour décider de faire quelque chose, je suppose.

Le 20 Août, j’ai préparé la moto pour “hibernation” pendant les 4 prochains mois, dans la maison de ma soeur à Johore Bahru. Nous rentrons à Gattières, France. La deuxième partie de mon voyage pour l’Indochine, l’Indonésie et l’Australie est reprogramée pour début Janvier 2009. Ca va être tout aussi excitant – chemins de terre, jungles, îles, bottes qui sentent mauvais, etc… Désolé Henry, je te dirai plus tard quand je pense arriver dans ton jardin à Melbourne !

Un mot de remerciement à tous les visiteurs

Finalement, à vous tous qui avez suivi ou êtes passé sur ce site – merci de vos visites, commentaires et encouragements. J’espère que vous avez aimé les photos, lire quelques-une de mes publications, ou… peut-être même avez-vous pensé à aller dans certains de ces endroits un jour ? Honnêtement, quand j’étais sur la route, j’étais encouragé par vos visites. C’est parce que, dehors, là bas, c’est tellement… pas facile de titiller un cerveau fatigué à écrire un billet, de trouver ou de passer du temps dans les cafés internet, de faire avec les connections lentes du réseau, etc… (en fait, c’est aussi dur maintenant, même après le voyage d’écrire… quand on n’est plus dedans, je veux dire). Donc, encore merci de vos visites.

Merci de regarder de temps à autre pour les mises à jour de ce site web avant le prochain voyage en Asie du Sud Est / Australie qui commencera Janvier 2009. Ou, si vous souhaitez être informé automatiquement des mises à jour, vous pouvez simplement appuyer sur l’icône RSS flux “subcribe to latest news” (souscrire aux dernières nouvelles) au bas de cette page.