Pourquoi ?

  • english
  • french

Quand j’étais adolescent, à Segamat, Malaisie, je passais des heures à parcourir les rares cartes que je pouvais trouver et essayais de relier les routes d’un pays à un autre jusqu’en Europe. C’était juste pour m’amuser et par curiosité. Je croyais naïvement que les routes étaient toutes liées et que les frontières étaient toutes ouvertes, que l’on pouvait voyager librement. Je me disais que peut-être un jour je foulerai certaines de ces routes.

Plus tard en 1988, j’ai tenté d’accomplir un tel voyage en moto de Malaisie jusqu’en France. Mais toutes les actions furent gelées quand il a été question du Carnet De Passage, un document obligatoire pour entrer et sortir le véhicule de certains pays comme l’Inde, le Pakistan et l’Iran. La somme d’argent nécessaire pour obtenir ce Carnet était suffisante pour dire au revoir à mon projet. Avec Lydia, on a fini par trouver un compromis : envoyer la moto par avion jusqu’à Marseille, France. De là nous avons accompli un tour Européen mémorable.

Les années passent, et je me suis installé en France. Pourtant, l’envie de faire un tel voyage n’avait pas disparu. Au lieu de ça, elle continuait de me ronger l’esprit. Donc je me suis réveillé un matin et je me suis dit « Je vais le faire », bien sûr, après avoir consulté Lydia et les enfants. Cette fois ci c’est de France jusqu’en Malaisie et cette fois ci j’ai réglé le problème du Carnet !

Il semble que le voyage longue distance à moto rend dépendant.